Takamine Hideko

Le corps de Takamine Hideko, un mètre cinquante-trois, une bouille reconnaissable parmi mille autres, a rendu l’âme le 28 décembre. Je ne l’ai appris que le 31 décembre, via un post Facebook. Je ne vous parlerai donc pas ici du film sur le créateur de ce site, qui m’a permis d’apprendre ce que je n’aurais su que plus tard (ou jamais), si je n’avais compté que sur la presse spécialisée française.

Pourtant cette information est un événement. Par la mort d’une figure aussi importante historiquement, on aurait tendance à formuler des signes qui disent des choses graves sur l’identité du monde à travers le cinéma.

C’est peut-être une évidence, le cinéma classique du XXe siècle perd ses corps les plus représentatifs, pour rentrer définitivement dans l’iconographie mythologique. Les corps, les visages qui font vibrer par leur jeunesse les images réalisées entre les années 30 et 60, arrivent à leur limite biologique. Takamine Hideko n’est plus une vieille femme de 86 ans atteinte d’un cancer du poumon. Sur sa page Wikipedia on peut lire : « actrice japonaise, née à Hakodate, île d’Hokkaidō (Japon), le 24 mars 1924 ; décédée à Tokyo le 28 décembre 2010, qui débuta comme enfant acteur et continua sa carrière jusqu’à la fin des années 1970. »

L’année 2010, sa fin, lorsqu’on part de la mort de Takamine Hideko, n’est donc pas juste un passage pour 2011, mais un nombre qui signe, date la fin d’un corps, d’un visage devenu icône par le biais du cinéma de Ozu Yasujiro, Naruse Mikio, Kinoshita Keisuke, Kobayashi Masaki, Toyoda Shiro, entre autres. Des cinéastes qui notamment par la grâce, le charme, « l’iki » de Takamine Hideko, ont donné forme aux fantasmes qui accompagnent l’âge classique du cinéma japonais, ou ont préparé sa fin (Kobayashi Masaki).

Ainsi j’ose dire ici, d’une manière un peu convenue et grandiloquente : mort biologique, vie éternelle à l’icône !

Mounir Allaoui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>