Tag Archives: chambara

Stranger vs Stranger : l’intégration à la japonaise

()

Sword of the Stranger de Masahiro Andô pourrait prendre l’apparence d’un film d’animation et d’un chambara (film de sabre) très efficace et prévisible, mais même s’il s’agit surtout de suivre un récit archétypal qui aboutira par la victoire du bon sur le vilain, il est possible d’y lire des thèmes, dans une forme assez inédite, ayant à voir avec la notion « d’identité ».
Le récit commence par l’arrivée d’étrangers au japon, des envoyés de l’empereur Ming accompagnés d’un homme blond aux yeux bleus. Alors que leur objectif nous est encore obscur apparaît immédiatement le manichéisme du récit : un groupe d’étrangers vient semer des troubles dans une région japonaise.
Le personnage le plus fort du groupe est bien entendu l’homme blond aux yeux bleus, qui tout en faisant partie de ces émissaires de Ming envoyés par leur empereur pour une mission mystérieuse, en est aussi étranger. Mais à aucun moment les autres personnages de son groupe ne lui font remarquer sa différence, son apparence « non asiatique ». Le sorcier meneur de ces émissaires qualifie juste son manque de profonde croyance en leur mission comme étant le fait d’un guerrier primaire qui méprise les rites spirituels (magiques). Ce même sorcier désignera d’ailleurs vers la fin du récit les guerriers japonais attaquant sa forteresse abritant un autel sacrificiel, après avoir tué leur propre seigneur afin d’éviter qu’il serve d’otage, comme étant des « barbares ».

En effet, le seigneur japonais ne semble détenir son pouvoir que d’attributs guerriers. Il a gagné le respect et l’obéissance des siens par les armes. Son autorité n’est dû qu’à sa force, rien d’autre ne le lie à ses hommes, d’où le fait qu’il n’ait que peu de valeur comme otage. Du moins il n’a absolument pas le statut divin de l’empereur Ming. Ainsi, la situation créée par les Ming n’aura finalement servit qu’à mener à un assassinat politique et un renversement du pouvoir.
Là où ils pensaient freiner les guerriers japonais en prenant leur seigneur comme otage, les Ming n’ont fait que les aider à le remplacer par un autre guerrier puissant et ambitieux. Du moins c’est ce que fait comprendre le guerrier blond au sorcier qui mène son groupe, tout en semblant approuver l’acte des guerriers japonais. Lire la suite »