Archives

What’s up, cinéma ?

()

Bonjour cinéma.

Jean Epstein, je connais pas trop ses films. J’allais dire que j’en ai vu aucun, mais je me le rappelle maintenant, j’en ai vu un. C’était à la Cinémathèque, dans la salle « Jean Epstein », ce qui m’avait amusé. Malheureusement je n’en garde pas un souvenir impérissable ; ça s’appelait La chute de la maison Usher, je crois. Faut dire que je ne me souviens de pas grand-chose. Des gros plans, des ralentis, des surimpressions peut-être, tout un appareil de trucs et astuces suranné. C’est drôle, avant la Cinémathèque on disait que c’était un formidable lieu de mémoire ; même Aragon en parlait, dans une grande dissertation sur l’oubli, la mémoire. À la Cinémathèque, j’y suis allé pour la première fois, c’était y a pas très longtemps, quand jeune ado je me prenais pour un cinéphile. Je faisais comme François Truffaut (y a pas de quoi être fier, mais quoi, on a tous nos mauvaises périodes), j’y allais pour ne pas aller à l’école. Finalement l’école a gagné : j’y suis toujours (pas de quoi être fier non plus, mais quoi, nobody’s perfect). La Cinémathèque, il paraît que c’était génial pour la mémoire, mais moi, je suis bien obligé de le constater, à part deux ou trois films, je me souviens de pas grand chose. Pourtant des films, j’en ai vu là-bas, j’avais même une petite boîte où je gardais tous mes tickets de caisse, une belle boîte à souvenirs. Ah là là. À un moment donné, je sais plus pourquoi, j’en ai eu marre, vraiment. Ça pouvait plus durer. Bon, je suis pas là pour critiquer les gens en place, le pouvoir et tout. Vous n’avez qu’à y aller, juste pour voir, vous verrez. Lire la suite »