Archives

Le Géant égoïste

()

The Selfish Giant (Clio Barnard)

Le film, apparemment, est adapté d’un conte d’Oscar Wilde, mais d’une manière si lointaine qu’on se demande un bon moment qui est le géant égoïste du titre. Ca pourrait être le blondinet, mais par antiphrase, puisqu’il est tout petit par rapport à son copain. Ca pourrait être son copain, Swifty, très grand, comme un géant de Swift, mais pas du tout égoïste: au contraire, généreux, et même « too soft«  trop tendre, comme dit le blondinet. Ca pourrait être les immenses pylônes électriques dont la silhouette silencieuse ponctue tout le film. Finalement, le géant égoïste du titre, c’est Kitten, le ferrailleur pour lequel les deux gamins volent des câbles en cuivre; c’est lui qui reprend le rôle du géant imaginé par Wilde, mais son personnage reste quand même assez secondaire pour qu’on doute que ce soit lui qui donne son nom au film.  Clio Barnard a pensé rebaptiser son film quand elle a vu à quel point elle s’éloignait du récit d’origine. Mais finalement, elle a bien fait d’en garder le titre. Le géant égoïste, on peut décider que ce n’est aucun personnage du film: c’est la figure invisible qui maltraite tous les personnages de cette histoire, et qui les oblige tous à recourir au vol, au mensonge, à la traîtrise, toutes sortes d’expédients dont la question de savoir s’ils sont légaux ou pas, moraux ou pas, ne se pose plus, tant la nécessité fait loi. Lire la suite »