Archives

Outrage

()

Outrage (T. Kitano)

Il  ne faut pas se fier aux apparences : Outrage est le film le plus  directement et le plus radicalement politique de Kitano. Et son enjeu  est tout autre qu’un simple retour aux premières amours. Achille et la  tortue ne mentait pas en annonçant, en conclusion de la trilogie  fantaisiste ou fantasmatique, un renouveau stylistique complet (1). Sous  les oripeaux fatigués du film de genre, Kitano reprend et subvertit tout  un pan du cinéma japonais, celui de ses années de jeunesse et de  formation autant que celui qu’il pratiquait lui-même, et inaugure une  nouvelle période dans son œuvre.

Lire la suite »

Takeshi Kitano. Kitano entre le réel et sa représentation

()

Kitano entre le réel et sa représentation

Achille et la tortue, ou « ma vie dans l’art »

Achille et la tortue raconte les déboires d’un peintre raté qui n’arrive pas à vendre ses toiles. Le personnage s’appelle Machisu, ce qui est en fait la prononciation japonaise de Matisse. Achille et la tortue est donc un film sur l’art, que Kitano a d’ailleurs sous-titré « une histoire cruelle de l’art ».

Mais précisons : le double usage du mot ART, par lequel le français désigne indifféremment les seuls arts plastiques ou toutes les formes de pratique artistique, permet ici un raccourci productif. On sait que Kitano est peintre, mais il l’est à peu près autant que Ingres était violoniste. Son médium majeur est l’audiovisuel : cinéma et télévision, et l’acte de peindre dans le film renvoie de manière transparente à la fabrication d’images animées. Lire la suite »