Monument au fantôme

()

La longue séquence de la plage qui clôt The Tree of Life est prise entre deux scènes où l’on voit Jack monter puis descendre dans un ascenseur panoramique.

tree of life 15625    tree of life 15631

La scène de la montée est un bel exemple d’illusion de continuité créée par le montage : la première image est filmée dans l’ascenseur du Hyatt Hotel, à Houston, tandis que la deuxième nous montre la Reunion Tower, qui se trouve à Dallas, où elle fait partie d’un autre hôtel du groupe Hyatt.

Il faut que ce nom, Hyatt, ait quelque signification, puisqu’il sert de pont entre deux villes et qu’il encadre toute la scène des retrouvailles sur la plage. On a déjà noté que la façade du Hyatt Regency Hotel, à Houston, ressemblait à une immense porte. Or, Hyatt, en anglais, est un nom de famille qui signifie justement « lofty gate », « porte élevée », ou bien, puisqu’on y monte en elevator, « porte de l’élévation ».

Si l’on n’a pas oublié les origines assyriennes de Terrence Malick et qu’on se rappelle que le premier titre de Tree of Life était Q (pour Qasida, en référence à la forme de poésie arabe qui porte ce nom), « hyatt » peut aussi se traduire de l’arabe, où il a deux variantes, « hayatt » et « hiatt » : « vie ».

Il existe en Inde une grande mosquée : Buland Darwaza, qui, en perse, signifie « lofty gate », « porte élevée », c’est-à-dire aussi « porte de l’Élevé, du Très-Haut » : porte du Ciel. Sur ce monument, on peut lire une variation des hadiths de Issa (Jésus) : « Ce monde est un pont, alors traversez-le, et n’en faites pas votre résidence permanente. » En anglais :

Issa, son of Mary, said : « The world is a Bridge, pass over it, but build no houses upon it. He who hopes for a day, may hope for eternity ; but the World endures but an hour. Spend it in prayer for the rest is unseen »

Ou, comme le dit la mère de Jack : « Sans amour, la vie passe comme un éclair ».

On redescend sur terre avec Jack, qui après la longue séquence de la plage, se retrouve dans un parc, à l’autre bout de Houston : le Waterwall Park, au pied de la Williams Tower.

tree of life 20629On n’en voit pas le contrechamp dans le film, mais comme j’y suis allé, je peux vous le dire : ce que regarde Jack, c’est une fontaine, simplement appelée The Waterwall :

GalleriawaterfallNe me dites pas que cette vidéo amateur ne vous rappelle pas des images du film.

Une dernière trouvaille, au cours cette balade, ça a été de découvrir ce qui se cachait sur la place de l’Enterprise, devant le cabinet d’architecte de Jack. Au moment où Jack regarde les arbres qu’on est en train d’y installer, la place semble en travaux.

tree of life 1532Et pour cause : à cet endroit, jusqu’en 2007, on trouvait une sculpture de Jean Dubuffet, intitulée Monument au fantôme. Malick y a tourné en mai-juin 2008, au moment de la rénovation du lieu, après que la sculpture de Dubuffet a été déplacée dans un parc de Houston.

dubuffet 2Voilà qui change la lecture du plan. Ça n’y ajoute rien : ça l’approfondit (contre les ignorants qui jugent les images de Malick trop plates, de « belles photos », des « fonds d’écran », etc). Que faut-il y voir, y lire à présent ? On voyait ces arbres, déracinés, à travers des reflets de vitres, et ces arbres déjà faisaient signe pour quelque chose d’absent : un souvenir, un monde autre, non pas un autre monde, mais celui-ci vu dans sa différence et dont la recherche guide l’odyssée de Jack dans le film. Cette absence se double donc d’une autre, celle de ce Monument au fantôme, déplacé, disparu, devenu fantôme lui-même – mais qui est là pourtant, puisque c’est son absence maintenant que le plan rend présente.

« Monument au fantôme » : n’est-ce pas un sous-titre pour tout le film ?

Eyquem (avec borges)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>