Archives

Poum poum, tralala (Aragon, même pas peur !)

()

J’ai découvert la nouvelle l’autre jour, en feuilletant l’un des innombrables programmes du Festival Lumière de Lyon que j’ai reçus par la Poste : Pierrot le Fou a été restauré. J’aurais dû être content, piaffer d’impatience à l’idée de pouvoir enfin voir le film de Godard au ciné, dans sa « splendeur originelle » (dixit Serge Toubiana), et en plus avec des invités prestigieux tels que Tonie Marshall ou Asia Argento dans la salle pour présenter le film et nous guider dans cette étape cruciale pour la vie d’un cinéphile.

Franchement, j’avais tout pour être heureux et je crois bien que Thierry Frémaux, le mec à qui on devait tout ça, il comprendrait pas pourquoi je me suis dit « j’irai pas ! ». Suffit pourtant de penser à un précédent film de Godard, Le Mépris, à Camille, cette foutue dactylo de 25 piges qui voulait pas aller à Capri avec son mari. Pourtant Capri, c’est super beau, enfin j’y suis encore jamais allé mais dans le film on voit des paysages absolument magnifiques, parce qu’ils y vont quand même. Mais Camille, au début, aussi moderne que l’architecture de la villa de Capri où ils sont invités, elle dit « non », elle veut pas y aller, elle a compris que cette invitation de Prokosch et les incitations de son mari pour qu’elle l’accompagne, c’est pas très net tout ça. Faut dire, réaliser que Toubiana et sa Cinémathèque sont derrière la restauration de ce film, ça fiche aussi un coup, lui qui, comme l’explique son ancien camarade des Cahiers Jean-Louis Comolli, fait partie des renégats de la période rouge de la revue, on le voit mal contribuer à la redistribution des couleurs d’origine du film de Godard, quand bien même à cette époque, le rouge du cinéaste était du sang, et pas forcément celui versé pour les luttes révolutionnaires. Quand à Frémaux, son petit tralala de festival est plein de bons sentiments, mais plus racoleur que ça, tu meurs ! « Grand Lyon Film Festival », je me demande vraiment si c’est l’invité d’honneur Eastwood qui a choisi le nom ou si la personne qui l’a trouvé avait quelques problèmes avec la syntaxe ?

Lire la suite »